Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dominique Lin

Dominique Lin

Écrivain - Formateur - Ateliers d'écriture


Azami, roman de Aki Shimazaki, Actes Sud

Publié par Dominique Lin sur 18 Mai 2015, 13:10pm

Catégories : #Chroniques livres

Ce roman nous transporte dans le Japon d'aujourd'hui où l'homme, en rentrant du travail, passe un peu de temps à se distraire dans les bars avant de rentrer chez lui dans une ville de Tokyo dessinée en cercles, avec au centre le travail, puis le cercle des loisirs (bars, dancing, bars à hôtesses…) et enfin celui du repos où habitent les travailleurs.

Mitsuo, choniqueur dans une revue, est un sexless, à savoir qu'il n'a plus de rapports amoureux avec sa femme depuis la naissance de leur fille âgée de trois ans, et va se soulager dans les cabines des salons érotiques en rentrant du travail.
Il croise par hasard un ancien ami d'école, devenu chef d'entreprise… et le passé remonte encore plus quand il lui fait rencontrer Mitsuko, une fille qu'il a aimée en secret malgré qu'elle lui ait brisé son cœur d'enfant.
Mitsuko, accompagnatrice de luxe le soir et serveuse dans un bar le jour, réveille les rêves d'enfant de Mitsuo qui veut la revoir. La femme de Mitsuo et sa fille s'éloignent petit à petit pour recommencer une vie loin de la ville. Entre les deux amis d'enfance va naître une relation amoureuse remplie de douceur et de sensualité, teintée de nostalgie d'une jeunesse envolée. Cette passion va devenir vitale pour les deux personnages, ils vont faire l'amour avec ferveur, jusqu'à ce qu'une décision soit prise quant à l'avenir de ce couple interdit.

L'écriture délicate de Aki Shimazaki est un régal. L'amour est à l'image de l'azami, cette fleur de chardon très fine, d'un abord difficile, qu'on n'offre pas en cadeau à cause des épines pointues sur ses feuilles.
Il se dégage de ce roman beaucoup de douceur et de tendresse. Les scènes d'amour sont d'une forte sensualité poétique. Cela pourrait n'être qu'une simple histoire d'amour, mais elles ne le sont jamais. L'auteur nous promène entre symboles et mystère. Il révèle au lecteur occidental une part du mode de vie japonais.

Azami, de Aki Shimazaki
ISBN : 2330038194
Éditeur : Actes Sud (2015)
128 pages - 13,50 €

4e de couverture :
Mitsuo Kawano est étonné quand il croise par hasard un ancien copain d'école devenu président d'une importante compagnie. Il est encore plus surpris lorsque celui-ci l'invite dans un club très sélect où travaille une autre ancienne camarade de classe, la belle et mystérieuse Mitsuko, devenue entraîneuse. Mitsuo est un homme satisfait, un père de famille attentionné, et il a un bon métier. Certes, son mariage est désormais sexless, mais il se contente de soulager ses besoins dans les salons érotiques. Revoir Mitsuko, son premier amour, le poussera à revisiter ses années de jeunesse et ses rêves d'alors. Avec ce premier roman d'un nouveau cycle, Aki Shimazaki place sans pitié ses personnages au carrefour de leur vie, là où des choix importants s'imposent, là aussi où se multiplient les inconnus et les possibles.

Citations :
En passant devant un magasin de musique, j'entends une chanson populaire des années 70. Immobile, je tends l'oreille. En l'écoutant, je me souviens de la berceuse de ma grand-mère, Azami.
« Ce soir encore, ton oreiller est baigné de larmes.
À qui rêves-tu ? Viens, viens vers moi.
Je m'appelle Azami. Je suis la fleur qui berce la nuit.
Pleure, pleure dans mes bras. L'aube est loin encore. »

Dès qu’elle ferme la porte, j’embrasse son visage et sa nuque. Je touche son corps sous sa tunique. Elle ne porte rien dessous. Comme un fou, je caresse ses fesses, son dos, ses seins. Elle guide ma main vers les parties sensibles.
Toujours debout, elle me laisse entrer en elle. En la pénétrant, je pleure presque tant la sensation est exquise. Elle gémit en étouffant sa voix.
A l’instant où une inquiétude m’envahit, elle me prend le visage dans les mains :
-Ça va, Mitsuo. Je n’ai plus d’ovaires.
Je l’allonge sur le tapis et nous continuons à faire l’amour.

"La curiosité tue le chat." Je suis marié. Il faut prendre soin ne pas s'approcher d'une femme aussi belle et sensuelle que Mitsuko.

Écouter cette chronique diffusée sur France Bleu Vaucluse le 16 mai 2015 à 9h35 dans l'émission Le club des lecteurs de Nathalie Mazet

Chronique précédente : Berlinoise, roman de Wilfreid N'Sondé, Actes Sud

Azami, roman de Aki Shimazaki, Actes Sud

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents