Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dominique Lin

Dominique Lin

Écrivain - Formateur - Ateliers d'écriture


Illettré, Cécile Ladjali, Actes Sud

Publié par Dominique LIN sur 28 Décembre 2015, 17:16pm

Catégories : #Chroniques livres

Illettré, de Cécile Adjali, est un conte moderne, un peu à l’envers. À l’envers du décor, car il n’y a pas de château ni de prince venant délivrer la princesse sur son destrier. Nous sommes dans la cité, une ancienne cité aux murs décrépits où chacun peut voir l’autre, la nuit, lorsque les lumières sont allumées et les rideaux ouverts. C’est une princesse des temps modernes, une femme élevant seule sa fille, qui tente d’aider le pauvre Léo qui a bien du mal à se sortir de son illettrisme, de ses atermoiements amoureux, mais surtout de son héritage conflictuel : des parents disparus sans laisser trace de vie et sa grand-mère qui l’a élevé en le laissant dans son ignorance.

Il y a même la fée bienveillante, la concierge, qui tente aussi de sauver Léo qui n’a pour compagnon qu’un iguane, aux yeux vides, immobile et silencieux dans sa cage de verre. Léo, aveugle à l’amour qui l’entoure…

Ce roman possède toute la poésie des lieux abandonnés et des personnes aux destins froissés, des hommes diminués. Les portes de sortie ne manquent pas, mais Léo ne semble pas pouvoir attraper les poignées.

Pas de clichés ou de fin attendue. Se marieront-ils et auront-ils de beaux enfants ? Rien n’est moins sûr !

 

Cécile Ladjali possède une merveilleuse plume, mais quelque peu décalée du contexte, trop précieux, trop construit, presque trop riche. Léo ne penserait pas du tout comme elle écrit, et parfois, ces langages s’entrechoquent, se contredisent, décalent le sentiment qu’on porte au personnage. Mais il est toujours bon de lire de la belle écriture…

 

Avis de l’éditeur :

Illettré raconte l’histoire de Léo, vingt ans, discret jeune homme de la cité Gagarine, porte de Saint-Ouen, qui chaque matin pointe à l’usine et s’installe devant sa presse ou son massicot. Dans le vacarme de l’atelier d’imprimerie, toute la journée défi lent des lettres que Léo identifie vaguement à leur forme. Élevé par une grand-mère analphabète, qui a inconsciemment maintenu au-dessus de lui la chape de plomb de l’ignorance, il a quitté le collège à treize ans, régressé et vite oublié les rudiments appris à l’école. Puis les choses écrites lui sont devenues peu à peu de menaçantes énigmes. Désormais, sa vie d’adulte est entravée par cette tare invisible qui grippe tant ses sentiments que ses actes et l’oblige à tromper les apparences, notamment face à sa jolie voisine, Sibylle, l’infirmière venue le soigner après un accident. Réapprendre à lire ? Renouer avec les mots ? En lui et autour de lui, la bonne volonté est sensible, mais la tâche est ardue et l’incapacité de Léo renvoie vite chacun à la réalité de ses manques : le ciel semble se refermer lentement devant celui que les signes fuient et que l’humanité des autres ignore.
Centré sur le combat de Léo contre son illettrisme, le nouveau roman de Cécile Ladjali est un livre d’énergie et de conviction qui ouvre une voie imprévue et poétique sur ce handicap invisible, poursuivant une réflexion qui lui est chère autour des mots, de l’école, de la dignité et de l’estime de soi, impossibles sans le langage.

 

11,5 x 21,7 / 224 pages / 978-2-330-05791-6 – Actes Sud (parution le 6 janvier 2016)

D’origine iranienne, Cécile Ladjali est agrégée de lettres modernes. Elle vit à Paris où elle enseigne la littérature dans le secondaire ainsi qu’à la Sorbonne nouvelle.

 

Illettré, Cécile Ladjali, Actes Sud

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents