Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dominique Lin

Dominique Lin

Écrivain - Formateur - Ateliers d'écriture


Femmes en leurs jardins, roman de Denise Déjean, chez Elan Sud

Publié par Dominique Lin sur 16 Septembre 2016, 11:55am

Catégories : #Chroniques livres

Je ne suis pas toujours emballé quand tout le monde s’accorde à dire qu’un roman est magnifique, lorsque seuls les superlatifs viennent à l’esprit pour décrire un livre qu’on a, non pas aimé, mais adoré… sauf lorsqu’il s’agit d’une auteure inconnue (je veux dire des médias) éditée par une maison d’édition inconnue (des mêmes médias).
Ce roman était attendu par les lecteurs qui connaissaient Denise Déjean pour Lardoulens, éd. Elan Sud, un roman de terroir truculent avec des personnages bien campés, mais ils ne s’attendaient pas à un tel renouveau, à la finesse de son écriture, à sa perception de la migration des peuples à travers le temps et la condition des femmes qui suivaient les hommes en quête d’une terre pour reconstruire leur vie.
Femmes en leurs jardins est une ode à la vie, une invitation à regarder l’autre avec compassion et générosité.
Les femmes, qu’elles soient d’ici ou d’ailleurs, thème de la collection élan d’elles chez Élan Sud qui a inspiré l’auteur, ont les mêmes aspirations, les mêmes besoins, les mêmes rêves…

L’histoire commence comme toutes les histoires, d’une façon qui pourrait paraître banale : un village d’Ariège au début du XXe siècle, qui offre du travail en quantité, voit arriver successivement des vagues migratoires jusqu’aux années 1960.
Ce sont les Russes blancs qui fuient la Révolution bolchevique, puis les Italiens la faim, suivis par les Espagnols à cause de Franco, pour terminer par les Kabyles, eux aussi affamés.
Le point commun ? Les jardins, en bas du village près de la rivière, que les habitants ont délaissés à cause des crues, que les Russes vont réhabiliter et entretenir, comme le feront toutes les générations qui suivront, surtout les femmes, pour garnir l’assiette le soir au souper.
Difficile de conserver sa culture tout en faisant le maximum pour s’intégrer. La population locale n’est pas toujours des plus accueillante…
Nous allons traverser ce demi-siècle, entre allers et retours entre l’Ariège et le pays d’origine des migrants. Nous allons les suivre dans leurs questionnements sur les bienfaits de la Révolution et du tsarisme, sur la difficulté de partir sur les routes le ventre vide avec des enfants, sur la honte d’abandonner un pays en proie à la guerre et à la montée de la dictature, et encore la faim qui pousse à traverser la Méditerranée. Nous sentirons aussi leur volonté de reconstruire, de recommencer une vie sur une terre qui les a accueillis.
Lorsque Denise a écrit Femmes en leurs jardins, la question migratoire actuelle n’avait pas autant envahi les médias. Elle a su nous proposer de relire ce sujet avec du recul, avec compassion, mais aussi rudesse, réalisme, sans jugement, sans donner de leçon. Il n’y a pas de bons et de mauvais, il n’y a que des humains qui font ce qu’ils peuvent, avec leurs bras, leurs jambes, avec leur cœur.
Cela n’a pas empêché, et c’est là que je parle de renouveau dans l’écriture de Denise Déjean, la poésie qu’elle distille au fil des pages, la douceur des mots dans un monde parfois, voire souvent hostile.
Un immense roman empli d’humanisme, à lire et à conseiller…

Beaucoup ne s’y sont pas trompé, ce livre est une référence.
Jean-Pierre Alaux est de ceux-là. Il a invité Denise dans son émission Microscopie, sur Radio Présence. Vous avez le lien ci-dessous pour l’écouter.
http://www.elansud.fr/dejean/img/Dejean_radio2015.mp3
Le jury du Prix de littérature pyrénéenne l’a adoubé l’an passé, signalant que ce roman dépassait très largement l’aspect local pour rejoindre la littérature au sens noble et large.
Depuis, Denise a fait paraître un titre inaugurant la collection élan J, comme jeunesse chez Élan Sud : L’Armier, mystères à Saint-Paou, qui commence à être étudié en classe, et Le Crime du Gamat, un terroir hsitorique qui se déroule au XVIIe siècle, collection Terroirs, chez Elan Sud. Une auteure à suivre !

Pour lire le premier chapitre, cliquer ici :
http://elansud.com/boutique/elan-delles/40-femmes-en-leurs-jardins.html

Résumé de l’éditeur :
En quête d’une terre d’accueil ou d’un travail, les peuples ont toujours migré. Les maris ont loué leurs bras et ouvert les jardins. Les épouses ont sculpté les parcelles avec amour pour enrichir l’ordinaire.
Asya la Russe, Maria l’Espagnole, Drusilla l’Italienne et Djédjila la Kabyle ont travaillé, aimé et souffert au cœur des jardins de la Vieille Ville.
Au fil du XXe siècle, Montorgel s’est teintée de saveurs et de couleurs venues d’ailleurs.
Un tableau humaniste sur la mémoire collective.

Femmes en leurs jardins, roman de Denise Déjean, chez Elan Sud
Éditeur : Élan Sud, collection élan d’elles
368 pages – 22 €
ISBN : 978-2-911137-36-5

Chronique précédente : La Faim blanche, de Aki Ollikainen, éditions Héloïse d’Ormesson


#migration #Denise_Dejean #retirada #Russes_blancs #Ariège

Femmes en leurs jardins, roman de Denise Déjean, chez Elan Sud

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents