Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dominique Lin

Dominique Lin

Écrivain - Formateur - Ateliers d'écriture


Communiquer : de l’oral à l’écrit

Publié par Dominique Lin sur 4 Octobre 2016, 10:49am

Catégories : #Formation professionnelle, #Formation

Au départ, il y a ce que vous pensez — pas toujours précis, ordonnancé, abouti —, et cette pensée, vous devez la communiquer.

Des distorsions à chaque étape
Le cheminement de l’information, d’un émetteur à son récepteur, est cause de distorsions, de perte ou de transformation de valeurs.
À l’oral, sans préparation, êtes-vous clair, concis, précis ? Utilisez-vous les mots appropriés ? Ne vous perdez-vous pas en digressions ? Ne mélangez-vous pas faits et interprétations, voire jugements ?


Votre interlocuteur entend ce qu’il peut, ce qu’il veut.
Est-il attentif dès le premier mot ? Ce que vous dites le renvoie-t-il dans un vécu lointain auquel il va identifier votre message ? A-t-il un avis déjà verrouillé sur le sujet ? Que va-t-il vraiment entendre, donc comprendre ?
Heureusement, à l’oral, vous avez la chance de pouvoir moduler les mots avec la voix, les gestes, les mimiques faciales… Un auditeur ne retient pas tous les mots, mais se souvient de l’essence de vos propos et de leur environnement musical, ce qui vous permet une certaine latitude d’imprécision ou de désorganisation.

 

De l’oral à l’écrit
De l’oral, vous passez à l’écrit pour être sûr de bien transmettre cette pensée.
Les questions affluent.
Je m’adresse à un auditoire ou à un lectorat, et quel sera-t-il ?
Captif, intéressé, professionnel, amateur, disponible, très occupé, stressé, repu, affamé… ?
Ces mots seront-ils couchés sur du papier ou sur un site internet?
Vous-même, vous qui êtes en train de lire ces mots, comment les recevez-vous ? Quand vous écrivez, à qui est-ce et pourquoi ? Comment les vôtres sont-ils perçus?

 

Le demi-mot
À l’oral comme à l’écrit, le phénomène du demi-mot est très courant. Celui qui émet connaît son sujet. Il a vécu l’expérience qu’il relate ou la maîtrise. Il pense que ce qu’il écrit est exact, puisque c’est lui qui émet. Jamais une personne ne va se dire « ce que j'écris est faux », sinon il ne le ferait pas. Donc, ce qui est émis sera parfaitement compris. Faux !

Entre mon esprit et la pointe de mon stylo, n’est-il pas resté quelque précision, quelque détail apte à éclaircir mon propos ? Tout n’est pas passé… C’est le phénomène du demi-mot.

 

La redondance
À l’inverse, la peur de ne pas être compris nous fait doubler, voire tripler, nos façons d’aborder le même sujet. Suspectez votre lecteur d’être intelligent ! N’oubliez pas que s’il ne comprend pas une phrase, il est assez grand pour la relire. Encore faut-il que votre texte soit attrayant.
Aujourd’hui, la lecture, surtout professionnelle, est non seulement réduite en temps, mais aussi parasitée par de nombreuses tâches boulimiques.

 

Un écrit provoque une réaction
Lorsqu’un lecteur me dit : « Quand vous avez écrit ceci ou cela… », parfois, je m’interroge. Je me remémore l’extrait du roman en question pour vérifier ce dont il me parle. Je suis parfois obligé de lui répondre « Vous voulez dire… quand vous avez lu ceci ou cela… ».
Dans le cadre de la fiction, que le lecteur s’invente sa propre histoire entre les mots écrits par l’auteur est signe d’ouverture de la littérature à l’intemporel, à l’universel.
Dans le cadre professionnel, un texte possède une fonction : transmettre une idée précise qui entraînera une décision ou une adhésion. Décision quant à un rapport ou un compte-rendu, adhésion quant à une présentation.

 

Si les questions de base pour organiser un texte, une plaquette ou un événement sont les mêmes, leur application évolue selon le contexte, le public et l’intention. Hiérarchie de l’information, précision, sens de lecture, clarté sont les clés de la réussite.

Écrire est comme un sport, cela demande de l’entraînement, donc un entraîneur.
Le formateur est là pour vous accompagner, vous donner les outils et vous apprendre à vous en servir.

 

Aller plus loin : cliquer ici

Communiquer : de l’oral à l’écrit

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents