Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dominique Lin

Dominique Lin

Écrivain - Formateur - Ateliers d'écriture


L’Homme qui ouvrait les pots de confiture, Cédric Totée, éd. Elan Sud

Publié par Dominique Lin sur 18 Juin 2017, 16:39pm

Catégories : #Chroniques livres

La vie de Max n’est pas vraiment un long fleuve tranquille, même si les apparences pourraient le laisser croire. Posséder et faire à l’envi peut mener à l’oisiveté destructrice, c’est le chemin qu’il a commencé à emprunter dans « un lieu de débauche, à l’alcool facile et où les filles coulent à flot » grâce à l’héritage généreux de son père. Mais le voici héritier du jardinier de la famille qui l’avait vu grandir plus que ses parents. Si l’image du père était liée au manque, celle de Monsieur B. l'était aux vacances, au jardin, à l’été… à l’insouciance. Tout remonte.
Mais ce que ne sait pas encore Max, c’est que dans cet héritage, un élément imprévu le perturbera là où il ne s’y attend pas, et le bouleversera au plus profond.
Max devra régler certains comptes, avec ce père qui fut distant, mais surtout avec lui-même, ce qu’il est devenu où le manque est aussi grand que l’absence d’amour paternel.
Ce livre, à l’image du précédent, est le parcours de la vie d’un homme qui dévie suite à un incident, un cheminement qui ne laisse pas le lecteur indifférent.

Après Soupe de concombre et petites contrariétés (voir la chronique ici) qui avait gagné le Prix première chance à l’écriture en 2015, Cédric Totée signe ici son deuxième roman. S’il a gardé l’humour et le second degré qui imprègnent ses textes, il a gagné en profondeur, en maturité. L’auteur n’est pas tombé dans le piège de rester dans le sarcasme et le caustique, mais a évolué vers plus de finesse, de fraîcheur et d’émotion.

Un mot sur la couverture très réussie, en phase avec le texte, sans rien dévoiler. Ce gamin, qui pointe l’horizon du doigt, accroché au mât de son bateau planté dans le sable, révèle cette tendresse des pages à ne manquer sous aucun prétexte.
C’est un excellent livre pour l’été. Certaines scènes sur la plage lues en situation ne seront pas pour vous déplaire…

Vous pourrez lire les premières pages en suivant ce lien ici :

L’homme qui ouvrait les pots de confiture
Éditions Élan Sud, Hors collections
ISBN : 978-2-911137-50-1
168 pages – 15 €


Résumé de l’éditeur :
Le sommeil de l’enfance s’achève en oubli.
Victor Hugo, L’Homme qui rit

Max, riche adulescent désabusé, mène une vie dissolue jusqu’au jour où l’appel d’un notaire le replonge dans son enfance.
De retour dans la maison qui a accueilli les vacances de sa jeunesse, une révolution intérieure commence alors pour cet héritier confronté à une intimité filiale qu’il n’a jamais pu avoir avec son père.

Chronique précédente : Silencieuse, de Michèle Gazier, éd. Le Seuil

L’Homme qui ouvrait les pots de confiture, Cédric Totée, éd. Elan Sud

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents