Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dominique Lin

Dominique Lin

Écrivain - chroniqueur - Ateliers d'écriture


Chronique : La Griffe du chat, de Sophie Chabanel, éd. Le Seuil

Publié par Dominique Lin sur 25 Mars 2018, 08:00am

Catégories : #Chroniques livres

« Avec juste ce qu’il faut de loufoquerie et une sacrée dose d’humour », voici comment ce roman policier nous est présenté par l’éditeur, et il n’a pas tort. Nous sommes dans l’univers du polar, c’est clair, mais cette fois-ci, avec une femme à la baguette, et cela change pas mal de codes en matière de narration et de clichés.

La commissaire Romano mène son enquête avec une dose d’humour, voire de décalage, et nous commente le monde qui l’entoure avec sa vision féminine, mais aussi un peu déjantée. Ça travaille dans sa tête, ça turbine, même ! Au point, parfois, de nous embarquer dans son tourment au risque de nous soûler parfois un peu… Mais c’est enlevé.
Cette fois-ci, ce n’est pas le commissaire qui est dépressif, mais Tellier, son adjoint, que Romano essaie toujours de maintenir à flot, ce qui ne l’empêche pas, elle non plus, de boire un coup de temps en temps… Les personnages sont à l’image de l’ensemble : truculents. Pas de prise de tête, pas de lourdeur éculée, même si la commissaire n’a pas froid aux yeux et adopte des attitudes que l’on pourrait concéder à un mâle.
On se laisse embarquer par l’histoire dont je parlerai peu, car, certes, elle se tient et utilise les ressorts du genre, mais c’est l’univers original et le rythme tenu par l’auteur qui m’a plu. Pour le reste, voir le résumé de l’éditeur ci-dessous, il en dit assez long.
Narration et introspection ont toute leur place, quand dans d’autres polars, plus de 80 % du livre sont dédiés aux dialogues. Ici, on lit d’abord un roman.
Si la mode est actuellement aux polars écrits par des « gens de la maison », il est bon de laisser la plume à une femme, ce qui décoiffe un peu un ordre assez établi.


Résumé de l’éditeur :
Sophie Chabanel
Une étude américaine a prouvé que caresser un chat diminuait le risque d’infarctus, mais il n’est pas encore dit que cela arrêtait les balles : le propriétaire d’un bar à chats lillois est retrouvé gisant dans une mare de sang au milieu de ses matous. Comble de l’infamie, le chat star du commerce, Ruru, manque à l’appel. La commissaire Romano est mise sur le coup, assistée de son adjoint Tellier – aussi terre à terre qu’elle est spirituelle et borderline. Étrangement, ce duo insensé fait des étincelles sur le terrain, et l’assassin voleur de chat (si tant est que ce soit une seule et même personne) va devoir user de mille ruses s’il compte échapper à ces deux enquêteurs de choc...

Policier — Cadre noir
Date de parution 01/03/2018
19.00 € TTC — 272 pages
EAN 9782021389470

Chronique précédente : Missing : Germany, Don Winslow, éd. Le Seuil

Chronique : La Griffe du chat, de Sophie Chabanel, éd. Le Seuil
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents