Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dominique Lin

Dominique Lin

Écrivain - chroniqueur - Ateliers d'écriture


Le jour d'après

Publié par Dominique Lin sur 20 Mars 2020, 12:20pm

Catégories : #écrivain, #amis

Le volume de la Terre est égal à 1 083 206 916 845.8 km3, soit 1,08×1 012 km3, un peu plus de mille milliards de km3.
Le Coronavirus fait environ 150 nanomètres.
Pour info, si mes sources sont exactes, il y a un milliard de nanomètres dans un mètre, donc 1 000 fois plus dans un mètre cube, ça en fait quelques uns…
Cela revient à dire qu’un truc qui est des milliards de milliards de milliards de fois (faisons simple) plus petit que la planète vient, en quelques semaines, d’arrêter provisoirement ce que tous les dirigeants du monde ne veulent pas faire depuis des décennies, à savoir arrêter de détruire le jardin dans lequel nous vivons, entrainant la mort de tout le vivant, nous compris !
Ce petit truc vient de dire STOP, et tout s’est arrêté.


Alors, certes, il y a des morts, nous les pleurons, mais certainement moins qu’il y en a chaque jour à cause de la pollution.
Certes, toute l’activité économique est chamboulée, mais il y a moins de morts par suicide ou accidents de travail, maladies professionnelles, empoisonnements avec des produits nocifs qu’en temps d’activité complète.
Certes, nous ne pouvons pas voir nos proches et nos amis, mais nous pouvons nous rappeler ce qu’est un couple, des enfants à qui nous avons donné la vie.
Certes, de nombreux produits sont inaccessibles, l’occasion de nous demander si nous en avons vraiment besoin.
Certes, nous ne savons pas combien de temps cela va durer, mais nous avons l’occasion de nous concentrer sur le présent.

Un jour, qui sait lequel, nous reprendrons une activité que certains appellent « normale ». J’espère que nous nous poserons quelques questions à propos de cette « normalité », celle qui nous a menés là, à propos de ce que nous avons tous fait de nos vies, de nos envies, de nos espoirs, de notre attention à l’univers qui nous entoure.
J’espère que nous nous rappellerons, et ce n’est pas un conte, que la chose la plus petite qui soit, et que parfois nos yeux sont incapables de voir, possède le pouvoir de stopper la folie du monde, au moins pour un temps.
Alors, ce temps qui nous est offert, mettons-le à profit, rendons à cette épreuve le cadeau qu’elle mérite,  ne recommençons pas de la même façon.
Une énorme bouffée d’amour et de respect à tous ceux qui œuvrent en ce moment pour maintenir cette planète en état minimum de fonctionnement : santé, alimentation, nettoyage, sécurité, et tous ceux que l’on ne voit pas.
Eux aussi, il faudra peut-être les reconsidérer…
Bon confinement à tous

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents