Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dominique Lin

Dominique Lin

Écrivain - Formateur - Ateliers d'écriture


Sur la route, à nouveau

Publié par Dominique Lin sur 26 Avril 2013, 18:59pm

Catégories : #atelier d'écriture

Sur la route, à nouveau

Salle de brainstorming, agence Publicis, lundi, 9 h 05, ils étaient déjà tous en action ; à se demander ce qu’ils mettent dans leur café. Je sais que certains carburent à la coke, mais pas à cette heure-ci !

Deux secrétaires qui papillonnaient autour du directeur des grands projets comme des lucioles autour d’un lamparo.

     « Vous êtes en retard ! me lança-t-il, on avait dit 9 h ! »

Comme d’habitude, je ne dis rien, à quoi bon ? J’allai m’asseoir près de mes deux collègues graphistes en face des rédacteurs et des logisticiens. Nous étions une dizaine en tout à attendre que le patron nous présente le nouveau client et le projet de campagne qu’il venait de signer.

La personnalité du client ayant été enveloppée d’un si grand nombre de superlatifs et de fonctions, personne ne comprit vraiment qui il était, mais lui semblait fier de ce charabia qui le définissait.

Mon café devait être assez refroidi, j’allais pouvoir enfin me pencher sur mon gobelet… je n’étais décidément pas du matin.

Le patron fit un tour de table pour que chacun se présente, lui associant le nom de marques et de grandes entreprises gérées pour une campagne, histoire d’impressionner cet invité important Les deux secrétaires suivaient la conversation en commentant de leur facies les performances de chacun, les sourcils en mouvement permanent, hochements de tête ; des ho et des ha muets se dessinaient sur la bouche au rythme de ces réussites indéniables.

Quand ce fut mon tour, je m’attendais, comme pour mes confrères, à recevoir ma liste d’expériences déclinée crescendo, mais au lieu de cela, quand j’eus fini ma présentation, je l’entendis m’invectiver :

« Vous auriez pu vous habiller correctement pour cette réunion, prendre exemple sur vos collègues, je vous l’ai déjà dit ! Si vous tenez à vous habiller comme en province, je peux vous mettre dans le premier train ! »

Il lui fallait une victime et je tenais parfaitement ce rôle.

Pied de poule, pied de coq, nœud papillon… comme mes collègues, très peu pour moi le lundi matin. J’étais trop bien dans mes jeans et mes baskets et ma tenue vestimentaire n’avait jamais nui à mes créations. On approchait de l’été, je visais même de venir en short et en tongs. Je me mis en mode d’écoute sous-marine, celle qui consiste à ne pas entendre les mots, mais les intonations, le rythme des idées développées. J’attrapai mon calepin dont je ne me départais jamais et laissai glisser mon crayon d’une façon instinctive. C’est comme cela que je fonctionnais et ça en énervait plus d’un.

« Vous n’écoutez pas ! » me lança à nouveau le patron.

Je ne relevai même pas la tête, ne voulant pas me laisser distraire. Je dessinai un chien, la tête penchée d’un air triste et l’habillai d’une manière ridicule : pied de coq, nœud papillon et canotier. Il se tenait sur le bord des rails, une valise posée à côté de lui. La ligne du chemin de fer se perdait dans un horizon de solitude.

Le croquis était assez parlant pour être montré. J’interrompis donc la conversation :

« Que pensez-vous de cela ? »

Le patron me tança du regard, je risquais gros ! Mais, j’avais attiré l’attention du client, c’était déjà ça.

« Et quel slogan verriez-vous avec ? me demanda celui que j’avais fini par identifier comme le directeur national de la SPA.

— Pour ces prochaines vacances, ne leur faites pas subir ce que vous ne pourriez supporter ! »

Dominique

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents