Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dominique Lin

Dominique Lin

Écrivain - Formateur - Ateliers d'écriture


Une autre saison comme le printemps, Pierre Pelot, chez Héloïse d'Ormesson

Publié par Dominique Lin sur 19 Décembre 2016, 18:29pm

Catégories : #Chroniques livres

Le rôle d’un écrivain, c’est de prendre des risques, de s’appuyer sur des codes littéraires pour les enfreindre et c’est ce qu’a fait Pierre Pelot en écrivant Une autre saison comme le printemps.

Polar, roman noir, aventure… on navigue entre les genres et c'est tant mieux; quel besoin a-t-on de classer les auteurs? Si on se fie à la réalité, on a à redire — des parents à qui on a enlevé un enfant iraient à la police… —, mais la littérature n’est-elle pas faite pour nous en sortir ? Je ne réécrirai pas l’histoire, le résumé de l’éditeur est complet. Il suffit de rentrer dans l’histoire — ce qui est un peu long — pour comprendre qu’il s’agit là d’une mise en abîme intéressante. D’habitude, ce sont les détectives qui deviennent romanciers et non l’inverse. Le dialogue intérieur de l’écrivain qui demande à son pseudo comment il ferait pour résoudre cette énigme dans les polars qu'il écrit est intéressant. L’auteur démonte la réflexion, pièce par pièce. Au fil des pages, on est pris par l’intrigue, même si on n’y croit pas entièrement, car elle ne repose pas sur la logique ordinaire.

Le style de l’auteur est assez fluide et riche pour nous embarquer. Certaines images sont fortes, les atmosphères prégnantes. On sent que Pierre Pelot sait tenir la plume et qu’il a construit son roman. Alors, prendre des risques, c’est avancer, se remettre en question. Saluons l’exercice !

Après La Faim blanche, de Aki Ollikainen, voici un autre titre fort chez EHO. Il ne plaira pas à tout le monde, et c’est un signe de qualité.

Résumé de l’éditeur :

Devenu un auteur à succès aux États-Unis, où il vit désormais, François Dorall revient en France pour participer à un festival de polar, à Metz. Une nuit, lorsque Élisa, une amie d’enfance, le supplie de retrouver son fils de 9 ans qui a été kidnappé, il a soudain l’étrange impression d’être plongé dans l’un de ses livres. N’est-il pas spécialiste des disparitions mystérieuses ? Dorall hésite, mais ne lui doit-il pas cela ? Le romancier se mue en enquêteur. Et pendant ce temps-là, un petit garçon se dirige vers le Sud en compagnie d’un homme qu’il appelle papa.

Une autre saison comme le printemps est une histoire qui ne ressemble à aucune autre, où les indices de l’énigme sont savamment distillés au détour des mots. Mais c’est avant tout une interprétation poignante de ce que peut faire l’amour quand la mort l’a privé de son objet.

Roman256 pages | 18 € - Paru le 6 octobre 2016

ISBN : 978-2-35087-384-8

Chronique précédente : L’archipel d’une autre vie, Andreï Makine, éd. du Seuil

Une autre saison comme le printemps, Pierre Pelot, chez Héloïse d'Ormesson

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents