Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dominique Lin

Dominique Lin

Écrivain - Formateur - Ateliers d'écriture


De ce pas, premier roman de Caroline Broué, éd. Sabine Wespieser

Publié par Dominique Lin sur 10 Août 2016, 05:14am

Catégories : #Chroniques livres

Quand le destin stoppe une vie riche d’émotions, de succès, d’une passion qui jusque là prenait toute la place, il est difficile de faire le point, surtout lorsque dans le couple, les fondations de chacun sont très différentes de celles de l’autre.
Tin avait 5 ans quand sa mère a fui son Cambodge natal à cause des Khmers rouges. Comme beaucoup de migrants ayant échappé à l’horreur, la mère a tenté d’occulter son histoire et son pays d’origine pour commencer une vie nouvelle.
Paul, enfant d’Ardéchois protestants, a grandi dans la tradition, la transmission des générations, mais aussi sous le poids de sa famille et de ses secrets.
Les différences qui unissent ce couple leur ont permis de se construire jusqu’à un certain point. Chacun s’est exprimé, voire enfermé, dans un art : Tin la danse, Paul la photographie. Mais cela ne suffit plus, surtout quand la passion d’un des deux s’arrête brusquement.
Elle change de prénom pour devenir Marjorie la Française, sans abandonner Tin la Cambodgienne, en essayant de faire la paix avec elle, avec son passé. Paul, qui a également des comptes à régler avec le sien, va l’aider.
Ils ont la quarantaine, âge charnière, âge bascule : quand on a l’impression d’avoir tout vécu, il reste tant à découvrir. Mais continuer vivre, Paul et Tin doivent se (re)trouver.

De ce pas, c’est aussi l’expérience de tous ces couples qui s’unissent dans l’urgence et qui parviennent à se créer une histoire sans vraiment se connaître. Il suffit qu’un des deux quitte la course pour que tout soit à refaire, au risque de devoir tout défaire…
Ce roman est une quête de personnalité, un arrêt sur image pour comprendre, savoir ce qui s’est déjà passé, afin de mieux se préparer à ce qui va venir, une quête éternelle.

L’auteur, qui aime la danse pour son expression corporelle sans artifice, pour son langage direct, pour son ancrage dans la terre et son pouvoir d’élévation, nous fait ressentir par les mots ce qui ne s’exprime pas, ce qui vibre au plus profond lorsqu’on est touché par un art. L’auteure passe de la description visuelle aux sentiments expérimentés par celui qui reçoit. Tout est dans l’art d’écrire… et Caroline Broué y arrive avec talent !

Résumé de l’éditeur :

« Envoûtée, comme enivrée, Marjorie l’était à nouveau en regardant l’homme et la femme onduler sous ses yeux. Leurs bras chantaient en canon. Leurs mains se croisaient à intervalles réguliers. Le mouvement était répété plusieurs fois, puis la musique s’emballait, et leur pas de deux se terminait par un porté de haute volée. Pour Marjorie, qui parlait la danse mieux que personne, la signification était très claire. Après une phase d’atermoiements, de faux-fuyants et de méfiance, l’homme et la femme faisaient le choix de la concorde, de l’harmonie. Ensemble, ils effaçaient le temps de l’incertitude. Ou, mieux, ils l’oubliaient. »
Ancienne danseuse étoile, Marjorie a fait ses adieux à la scène au moment où elle admire ce pas de deux. Elle vit avec Paul, une petite fille est née, et elle s’interroge sur son avenir.
Toute la tension dramatique de ce premier roman remarquable de concision est contenue dans la description du couple dansant : après l’éblouissement de la rencontre, le temps pour Marjorie et Paul est aux faux-fuyants. L’un et l’autre ont voulu croire qu’ils pourraient faire fi de leur passé : Marjorie de ses origines cambodgiennes ; Paul, un protestant ardéchois, des névroses familiales. Leurs deux silences, qui leur furent d’abord un refuge, s’entrelacent jusqu’à les éloigner.
Par-delà l’histoire de Marjorie et de Paul, Caroline Broué, en de brèves séquences syncopées, scrute les doutes d’adultes de quarante ans aujourd’hui : ceux que la vie oblige à prendre leur destin à bras-le-corps et dont c’est le tour d’entrer en scène. De ce pas est un très beau roman sur le temps qui passe, et sur ses bienfaits.

De ce pas, Caroline Broué
Éditeur : Sabine Wespieser (2016)
17 €, 176 p.
ISBN : 978-2-84805-199-4

Dernière chronique : Faits d’hiver, roman d’Alice Moine, éd. Kero

#Caroline_Broué #Wespieser #roman #littérature #Dominique_Lin #chronique_littéraire
 

De ce pas, premier roman de Caroline Broué, éd. Sabine Wespieser

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents