Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dominique Lin

Dominique Lin

Écrivain - chroniqueur - Ateliers d'écriture - romancier, auteur


Chronique : Les Passantes, Michèle Grazier, éd. Mercure de France

Publié par Dominique Lin sur 5 Septembre 2020, 06:00am

Catégories : #Chroniques livres

Elles sont en majorité des femmes à se relayer, se soutenir, s’entraider dans ce cabinet médical de Montpellier, à pratiquer ce métier difficile de se rendre chaque jour auprès de leurs patients dont les pathologies et les parcours diffèrent tous.
Le roman commence lorsque Madeleine croit reconnaître, sous les traits d’une nouvelle patiente, Esther, une femme perdue de vue depuis très longtemps. D’ailleurs, est-ce bien son prénom ou est-ce Marie ?
Ce roman, à la très belle écriture classique de Michèle Gazier que j'avais déjà appréciée avec Silencieuse (voir la chronique ici), oscille entre le quotidien du cabinet médical et l’enquête menée par Madeleine qui tentera de démêler un lourd passé de ces deux sœurs, Esther et Marie. Mais il faudra remonter loin, soulever le poids du passé, déterrer des non-dits et des secrets avouables ou non.
On apprend aussi par le menu, les missions des infirmiers, leur relation avec les patients, les attachements et les distances, les bons comme les mauvais moments. C’est la confrontation avec le rythme effréné de ce métier.
Ce roman, à paraître le 5 septembre, a été écrit bien avant le confinement et l’éclairage médiatique sur le corps médical. J’ai envie de dire tant mieux, car c’est un témoignage humain sur cette corporation peu connue que sont les infirmiers libéraux, et Michèle Gazier a su nous la faire vivre sans tout le pathos de ces derniers mois.
Point particulier du fil de l’histoire, chaque chapitre est une alternance de narrateur entre les associés du cabinet médical, permettant de sonder les relations intimes entre tous, affichées ou non. Elle dévoile les regards sur l’intrigue en cours.
Un livre qui nous tient en haleine, autant pour l'immersion médicale que pour la recherche du secret qui enferme Esther/Marie depuis de nombreuses années.

Extrait :
"Je connais tout de ces situations maintes fois rencontrées en trente ans de métier. Mais je n’ai jamais pu me faire à cette peur qui vous étreint lorsque vous sonnez à la porte d’un patient, que vous entendez dans le fond de son appartement des cris ou des râles ou, pire encore, le silence, et que vous n’avez aucun moyen de voler au secours de celle ou de celui qui a tant besoin de vous. Appeler les enfants, souvent occupés, loin, injoignables, tenter d’alerter un voisin qui a peut-être un double de la clef. En dernier recours : appeler les pompiers…"

Résumé de l’éditeur :
Montpellier. Madeleine, Évelyne, Lilas, Léonor et Joseph sont infirmiers dans un cabinet médical. Parmi leurs patients, beaucoup de personnes âgées à qui ils prodiguent des soins, bien sûr, mais apportent surtout un peu de chaleur humaine. Ils se relaient auprès d’eux, créant un périmètre de protection. Parfois, il en faudrait peu pour qu’ils se laissent submerger. S’oublier et se perdre eux-mêmes, et ce serait alors tout un édifice fragile d’aide et d’assistance qui risquerait de vaciller…

Dans ce roman bouleversant, Michèle Gazier rend un hommage délicat à ces femmes qui sont des passantes des temps modernes, aux avant-postes de la solidarité et de l’altruisme.

EAN : 9782715254473
200 pages - 03/09/2020

 

Chronique précédente : Un, deux, trois… nous allons au bois, Denise Déjean, éd. Elan Sud [audio]

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents